Socrate est un philosophe grec du Vᵉ siècle av. J.-C.
S’il n’a laissé aucun écrit, sa pensée a pourtant traversé les siècles.
Découvrons à présent Socrate, maître de Platon et « père de la philosophie ».

Qui est Socrate ?

Socrate est un philosophe qui a mis un point d’honneur à vivre sa philosophie.
Il passait des heures à s’entretenir et échanger des idées dans les rues avec ses concitoyens d’Athènes.
Parmi ceux qui l’écoutaient, il y avait des jeunes, mais aussi des hommes mûrs et bien placés dans la société athénienne.

Une nouvelle manière de philosopher

En adoptant son fameux « tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien », Socrate crée une nouvelle manière de philosopher.
Son ignorance feinte lui permet de découvrir ce que son interlocuteur pense réellement.

Cicéron dit de Socrate qu’il est «le père de la philosophie».
Ainsi, le maître va inspirer – jusqu’à nos jours – d’autres grands penseurs.
Il influence notamment Platon, qui sera son disciple durant neuf ans, de 407 à la mort du maître, en 399 av. J.-C.

La philosophie selon Socrate

La philosophie selon Socrate est unique vu qu’il a passé son temps à examiner sans relâche les idées morales des autres tout en s’examinant lui-même.

Socrate plaçait la santé de son âme au-dessus de toutes les autres valeurs.
Ce qui lui permettait de s’auto examiner.
Platon aimait tellement ce qu’il faisait que lors de son jugement il refusa la proposition d’acquittement s’il devait pour cela arrêter ses activités.

Le maître n’avait que pour seule passion la philosophie et même s’il devait subir l’exil comme sentence, il n’arrêterait pas de philosopher.

Les dialogues socratiques de Platon

Dans les dialogues socratiques de Platon, Socrate tient toujours le rôle de celui qui pose les questions sur les opinions d’autrui.

Celui-ci n’expose, n’argumente, et n’explique jamais directement ses propres idées sur la philosophie. Le maitre n’a jamais permis qu’on l’interroge sur ses propres opinions à propos du bien, du mal ou sur les raisons philosophiques qui les soutiennent. On peut donc déduire que l’interlude qui suspend l’examen du sophiste Protagoras dans le dialogue du même nom est une exception.

Cependant, le philosophe accepte d’être interrogé sur l’interprétation d’un poème de Simonide, et non pas sur ses propres conceptions morales. Dans ce cas et partout ailleurs où Socrate s’entretient au sujet de ces questions, les lecteurs sont contraints de produire un immense effort d’interprétation philosophique pour risquer une hypothèse sur ce que sont les thèses de Socrate et en particulier, sur les raisons philosophiques qui les soutiennent.

Citations de Socrate

Voici quelques citations attribuées au philosophe.

  • “Connais-toi toi-même.”
  • “Je ne suis ni Athénien, ni Grec, mais un citoyen du monde.”
  • “Dans tous les cas, mariez-vous.
  • “Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien.”
  • « Un trésor de belles maximes est préférable à un amas de richesses.”
  • “Que voulez-vous que je lui apprenne ?

Retrouvez plus de citations de penseurs grecs sur notre article dédié.